Détail

Signature d'une entente cadre entre l'HSCM et un OSBL pour appuyer les personnes atteintes de cancer

L’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (HSCM) et l’Organisation multiressources pour les personnes atteintes de cancer (OMPAC) signent aujourd’hui une entente d’avant-garde afin d’assurer une continuité entre les soins dispensés à l’hôpital et les services psychosociaux dont les personnes touchées par le cancer et leurs proches ont besoin.

Cette collaboration entre un établissement de santé et un organisme sans but lucratif s’inscrit dans la ligne droite de recommandations ministérielles antérieures, selon lesquelles l’intégration de l’approche humaniste dans le traitement est un élément clé pour améliorer sensiblement les pronostics de guérison. 

Baptisé Le pont, le programme élaboré débutera avec le cancer du sein pour ensuite s’étendre aux cancers gynécologiques et, progressivement, à toutes les autres formes de la maladie.

La signature de l’entente s’est faite en présence de Mme Manon Barnabé, coordonnatrice aux activités communautaires et programmes services généraux de l’Agence de la Santé et des Services sociaux, de M. Michel Larivière, directeur général de l’HSCM, de la Dre. Dominique Synnott, chirurgienne et instigatrice du projet à l’HSCM et de M. Daniel Audet, vice-président du Conseil du patronat du Québec, lui-même atteint de cancer, et porte-parole d’OMPAC.

 « Lorsque le diagnostic tombe, la vie de la personne atteinte et celles de ses proches sont bouleversées », explique la Dre Dominique Synnott, chirurgienne et spécialiste du cancer du sein. « Il faut donc les aider à comprendre les traitements à venir et les préparer aux inévitables conséquences de la maladie sur la famille, sur la vie professionnelle et sur la qualité de vie. Une meilleure compréhension de la maladie diminue considérablement le stress, réduit de 50 % la médication contre la douleur et peut augmenter les chances de guérison, d’où notre alliance avec OMPAC, dont la mission est d’apporter un soutien psychosocial. »

Inspiré d’un projet similaire réalisé en Outaouais, le contenu du programme Le pont, élaboré par les équipes médicales de l’HSCM, sera présenté bénévolement par une infirmière retraitée de l’Hôpital. Le pont touche plus particulièrement les aspects physiques dans l’évolution du traitement, selon le type de cancer mais il inclue également tous les services psychosociaux adaptés d’OMPAC.

« Le réseau de la santé a grand besoin de ce type de partenariat », souligne M. Gabriel Groulx, président du conseil d’administration de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. « Nous sommes très fiers d’être parmi les premiers à concrétiser cette volonté gouvernementale d’enchâsser les services de soutien psycho-émotif aux soins médicaux prodigués dans les établissements. » M. Michel Larivière, directeur général de l’HSCM, estime que « c’est grâce à l’implication exceptionnelle des équipes médicales et d’intervenants cliniques, comme la Dre Synnott, que cette réalisation est aujourd’hui possible. Nous espérons, ajoute-t-il, que ce type de service deviendra rapidement la norme pour traiter toutes les formes de cancer. »

Fondé en 1981, OMPAC s’est donné pour mission d’informer et d’accompagner les personnes atteintes de cancer. Mme Colette Coudé, directrice générale de l’organisme, connaît bien les facteurs anxiogènes causés par l’arrivée soudaine de la maladie dans la vie des gens. « Le soutien, qu’il soit individuel ou de groupe, doit développer chez la personne atteinte et chez ses proches les habiletés à faire face à la maladie; c’est notre premier objectif. Un projet comme Le pont est naturellement complémentaire aux services que nous proposons aux personnes atteintes. Nous sommes très heureux de ce partenariat avec le réseau de la santé. »

L’HSCM et OMPAC souhaitent non seulement que Le pont soit un succès mais que l’expérience se répète également dans d’autres établissements du réseau de la santé.


Information aux médias

Service des communications
Tél. : (514) 338-2222, poste 2048
  

Retour

Affilié à l'Université de Montréal