Détail

Nouvelle procédure cardiaque pratiquée au Québec pour traiter la fibrillation auriculaire


L’Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal (HSCM) vient d’effectuer l’une des toutes premières procédures cardiaques au moyen d’un cathéter à radiofréquence pour traiter le type d’arythmie le plus répandu au monde, la fibrillation auriculaire.

Moins invasive et moins longue à réaliser que les autres types d’intervention pratiqués pour traiter ce genre de problème cardiaque, l’ablation de la fibrillation par cathéter à radiofréquence au moyen de ce nouveau cathéter pourrait se révéler plus sûre pour le patient, plus efficace et moins coûteuse.

Sept millions de personnes au monde, dont 250 000 au Canada, souffrent de ce type d’arythmie. Souvent peu symptomatique, la fibrillation auriculaire peut entraîner un accident vasculaire cérébral (AVC) lorsqu’elle n’est pas traitée et provoquer des conséquences graves et irréversibles pour la personne atteinte.

« Je suis très enthousiaste d’utiliser  ce nouveau cathéter », souligne le Dr Marcio Sturmer, électrophysiologiste et chef du laboratoire d’électrophysiologie à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. « D’autres techniques existent pour traiter cette maladie, confie-t-il, mais elles sont plus complexes, donc potentiellement plus à risques de complication, ou encore vraisemblablement moins efficaces.»

L’introduction de cette nouvelle procédure, qu’on estime plus efficace et moins longue, devrait permettre non seulement d’améliorer la qualité des soins pour traiter l’arythmie, mais également d’effectuer davantage d’interventions et ainsi d’accroître l’accès à ce traitement. Il s’agit là d’un autre avantage majeur, étant donné l’importance de la clientèle que dessert l’HSCM.

En effet, en cardiologie, l’HSCM soigne plus de 5 000 usagers par année et accueille quelque 14 000 personnes en clinique externe, ce qui fait de l’établissement le troisième plus important centre de soins et de chirurgie cardiaques au Québec, qui dessert tout le nord-ouest du Québec.


L’ablation de la fibrillation auriculaire par radiofréquence

L’ablation par cathéter à radiofréquence utilisée pour traiter la fibrillation auriculaire (FA) vise à éviter le battement rapide des cavités supérieures du cœur, par petites brûlures des tissus, isolant ainsi et bloquant les déclencheurs de la FA dans les veines pulmonaires qui conduisent le sang au cœur. Au Canada, les méthodes traditionnelles d’ablation de la FA font appel à une technique utilisant de multiples cathéters. Le nouveau cathéter tridimensionnel utilisé à l’HSCM permet aux médecins de cibler une zone plus vaste, d’effectuer la procédure, de visionner le travail et de confirmer efficacement l’isolation des veines pulmonaires à l’aide d’un seul cathéter. Impliquant moins de manipulation d’instruments, l’intervention est donc plus rapide et moins invasive.

À propos de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal

L’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal est un centre suprarégional membre du grand réseau d’excellence en santé formé de l’Université de Montréal et de ses établissements affiliés. Il offre des soins généraux, spécialisés et ultraspécialisés, des services régionaux de médecine hyperbare ainsi qu’un centre de traumatologie tertiaire. Il assure également l’enseignement, la recherche et l’évaluation des technologies et des modes d’intervention. Maillon important du réseau de la santé du Québec, il dessert principalement la population du nord-ouest de Montréal ainsi que des régions de Laval, des Laurentides, de Lanaudière et de l’Abitibi-Témiscamingue. www.hscm.ca

Information aux médias :  Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, Service des communications 514 338-2222 poste 3248

Retour

Affilié à l'Université de Montréal