Détail

La carrière du Dr Jacques Montplaisir reconnue dans un congrès international

Le 20 octobre dernier, le Dr Jacques Montplaisir, Ph. D., psychiatre et spécialiste des maladies du sommeil, a reçu de la World Sleep Federation (WSF), le Lifetime Contribution Award : for outstanding contribution as a scientist, a teacher and a leader in the development of sleep research and sleep medicine. La WSF représente l’ensemble des sociétés nationales de recherche sur le sommeil et la médecine du sommeil. Le Dr Montplaisir a été choisi parmi plusieurs candidats prestigieux présentés par chacune des fédérations nationales. Signalons qu’il est le premier lauréat de ce prix qui lui a été remis dans le cadre du Congrès mondial de la Fédération intitulé World Sleep 2011, qui se tenait à Kyoto, au Japon.

La World Sleep Federation reconnaît ainsi la contribution exceptionnelle du Dr Montplaisir :

  • à l’avancement des connaissances sur le sommeil et la médecine du sommeil;
  • à la recherche collaborative et l’établissement de lignes directrices en médecine du sommeil et
  • à la formation de nombreux chercheurs et cliniciens qui assurent l’avenir de la recherche sur le sommeil et la médecine du sommeil dans le monde.

Un psychiatre et un chercheur visionnaire

Le Dr Jacques Montplaisir est chercheur au Centre de recherche de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal où il a fondé, en 1977, le Centre d’étude du  sommeil et des rythmes biologiques. De plus, il est professeur titulaire au Département de psychiatrie à l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en Médecine du Sommeil. Grâce à ses travaux et à la qualité des chercheurs qu’il a su réunir, il a créé le Centre d’études avancées en médecine du sommeil (CÉAMS), qui sera inauguré prochainement.

Le Dr Montplaisir a ainsi contribué à la reconnaissance de la médecine du sommeil comme une discipline médicale à part entière. En plus de ses travaux portant spécifiquement sur les troubles du sommeil de l’adulte et de l’enfant comme la narcolepsie, le syndrome des jambes sans repos, le somnambulisme ou le syndrome d’apnées du sommeil, ses recherches ont porté sur les interactions entre les troubles du sommeil et d’autres pathologies médicales ou psychiatriques, comme l’insomnie et le risque cardiovasculaire, les troubles du sommeil et les traumatismes crâniens, le sommeil et les marqueurs de maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson ou la démence de type Alzheimer. C’est lors de l’observation du sujet endormi que le Dr Montplaisir a fait ses découvertes. « C’est un moment privilégié d’étude du fonctionnement du corps et du cerveau dit-il, et le sommeil ne nous a pas encore livré tous ses secrets ».

Retour

Affilié à l'Université de Montréal