Détail

LE DON D’ORGANES ET DE TISSUS…
QUAND LA FICTION CROISE LA RÉALITÉ

Montréal, le 25 avril 2012 – Une personne diabétique peut-elle donner ses organes ou ses tissus à son décès? Le prélèvement d’organes et de tissus chez un donneur de plus de 70 ans, est-ce possible? Le don d’organes après décès se fait-il uniquement lors du décès neurologique? Prélever des tissus 24 h après un décès, est-ce possible?

Dans une mise en scène créée et réalisée par l’équipe du Don d’organes et de tissus de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (HSCM), le Dr Pierre Meilleur, incarné par James Hyndman, dans la populaire série Trauma écrite par Mme Fabienne Larouche, donne la réplique à trois médecins spécialistes de l’Hôpital, dans une présentation théâtrale amusante, pour enseigner les bonnes pratiques en don d’organes et de tissus et détruire les mythes qui persistent chez les intervenants cliniques. Les Drs Pierre Marsolais, intensiviste à l’HSCM et conseiller médical à l’enseignement et au développement hospitalier chez Transplant Québec, Marc Giasson, interniste intensiviste et directeur de l’enseignement, et Jean-François Giguère, neurochirurgien, ont écrit le scénario et se prêtent au jeu de la comédie.

Cette pièce est présentée aux médecins et au personnel de l’HSCM, ce mercredi 25 avril, et diffusée en direct en visioconférence dans les établissements québécois, dans le cadre de la Semaine nationale du don d’organes et de tissus, parrainée par Transplant Québec. La présentation est suivie d’un échange avec l’auditoire pour déceler les erreurs dans les approches scénarisées et répondre aux interrogations des intervenants cliniques.

En effet, malgré une grande sensibilisation du personnel et des médecins de l’Hôpital à l’approche du don d’organes et de tissus, certaines difficultés dans ce processus doivent être encore surmontées au sein du réseau de la santé. L’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal continue donc de s’impliquer fortement envers cette cause de générosité, qui permet aux familles éprouvées de donner du sens à un décès et d’atténuer leur chagrin, tout en redonnant espoir à d’autres familles en attente d’une greffe pour éviter un pronostic fatal ou reprendre une vie active. On peut sauver jusqu’à huit vies pour un seul donneur et redonner la santé à 15 personnes!

« La population en général est sensible et ouverte aux dons d’organes et de tissus, de souligner le Dr Pierre Marsolais. Mais il faut continuer l’éducation des milieux de la santé pour faciliter le processus au sein des établissements et soutenir les intervenants dans l’approche aux familles afin d’en faire un geste clinique naturel et apaisant, pour les proches et pour les équipes de soins.»

Le don d’organes à l’HSCM

Grâce à l’engagement de ses professionnels et de tout le personnel, l’HSCM a mis sur pied une structure interdisciplinaire d’identification et de maintien du donneur qui lui a permis de devenir un chef de file mondial en matière de don d’organes et de sauver beaucoup de vies :

• L’HSCM est à l’origine de 41 % de tous les dons de type DDC effectués au Québec, ce qui a permis de sauver la vie de 33 personnes. Le DDC est un protocole de don après le décès cardiocirculatoire légalement introduit en mars 2007.
• L’HSCM se distingue année après année pour son excellent taux d’identification des donneurs potentiels d’organes. En 2011, ce taux a atteint 94 %.
• Au cours des cinq dernières années, le taux de transplantations de cœurs de donneurs identifiés à l’HSCM est de 54 %. Un résultat exceptionnel si l’on considère que la moyenne est de 28 % pour le reste du Québec
• Pour le plus grand réconfort des familles de donneurs, plus de vies sont sauvées grâce aux donneurs identifiés à l’HSCM. Depuis 2006, l’Hôpital atteint un taux moyen de 4,34 organes transplantés par donneurs, ce qui est nettement supérieur à la moyenne québécoise.

La semaine nationale du don d’organes et de tissus, ça se passe aussi sur la page Facebook de l’HSCM au www.facebook.com/HopitalHSCM.


À propos du Dr Pierre Meilleur

En matière de chirurgie, Pierre Meilleur est sans doute celui qui a la plus grande habileté technique. Froid et d'apparence insensible, il dit tout ce qui lui passe par la tête, parfois sans diplomatie, souvent en visant juste. (Trauma, site web de Radio-Canada). L’intervenant choisi pour déboulonner des mythes!

Information:  Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal, Service des communications, poste 3248 


 

Retour

Affilié à l'Université de Montréal