Détail

Une première au Québec : la résidence en soins infirmiers dans la spécialité des soins critiques

L’HSCM est le premier hôpital au Québec à implanter un projet de résidence en soins infirmiers dans la spécialité des soins critiques.

L’objectif est triple. D’abord, il s’agit de mieux préparer les infirmières possédant peu d’expérience et désirant travailler en soins critiques. Ensuite, l’HSCM vise un recrutement plus important de ces infirmières tout en mettant en valeur le rôle professionnel infirmier. Le projet de résidence fait ainsi partie d’un ensemble de mesures en cours d’implantation aux soins intensifs et aux soins intermédiaires visant à améliorer la prestation des soins et l’accessibilité aux services.

Le projet de résidence en soins infirmiers dans la spécialité des soins critiques a débuté le 2 juin dernier. Les nouvelles diplômées en soins infirmiers et les infirmières ayant moins d’un an d’expérience seront encadrées pendant une année. Le projet est constitué de deux phases de six mois. Lors de la première phase, les infirmières en orientation seront jumelées de façon continue à une infirmière d’expérience.
Dans la deuxième phase, elles seront responsables des soins aux patients et des activités d’éducation leur seront offertes à raison d’un à deux jours par semaine. Les méthodes pédagogiques ciblées sont l’orientation théorique de base des soins critiques, des simulations de cas, des présentations de cas, l’analyse de données probantes, des cours avancés en neurologie, en traumatologie, en hémodynamie, en communication, etc.

Ce projet fait suite à plusieurs constatations. Dès la fin de leurs études, les nouvelles diplômées en soins infirmiers se voient confrontées à prodiguer des soins à des patients présentant des situations de santé de plus en plus complexes. Il arrive même parfois que ces dernières doivent intégrer des unités spécialisées tels les soins intensifs où, autrefois, on exigeait quelques années d’expérience préalables en unités de médecine et de chirurgie. Depuis quelques années, on observe une intégration importante d’infirmières possédant peu d’expérience sur les unités de soins critiques. Pour maintenir la sécurité des patients et la qualité des soins, ces infirmières doivent bénéficier d’une formation et d’un soutien clinique adaptés. Un projet de résidence en soins infirmiers dans la spécialité des soins critiques est apparu comme une solution pour répondre à ces exigences.

L’idée d’un tel projet émerge du Postbaccalaureate Nurse Residency Program, implanté dans plusieurs hôpitaux américains depuis 2002. Des résultats en lien avec les retombées associées à ce programme ont été publiés dans un article du Journal of NursingAdministration au cours de l’été 2007. On y rapporte, entre autres, un taux d’abandon de 12% lors de la première année d’embauche, en comparaison à un taux de 35% à 55% avant l’implantation de la résidence. De plus, des améliorations significatives des capacités de priorisation, d’organisation, d’évaluation, de communication et de travail d’équipe ont été démontrées chez les infirmières faisant partie de ce programme.

Retour

Affilié à l'Université de Montréal