Détail

Island Peak: Dre Maude Pagé désignée Personnalité La Presse/Radio-Canada de la semaine du 23 juillet

30/07/2012

En plus d’avoir créé un engouement auprès du grand public, l’ascension À la recherche d’un sommet, pour la santé qui s’est déroulée du 14 avril au 4 mai dernier demeure sous les feux de la rampe.

Le volet recherche de cette expédition élaboré par la Dre Maude Pagé a attiré l’attention à un point tel que cette dernière a été nommée le 23 juillet dernier, Personnalité de la semaine La Presse/Radio-Canada. Elle a d’ailleurs à cet égard fait l’objet d’un article publié dans le quotidien et sur le site de La Presse.

L’entrevue réalisée par le journaliste Martin Beauséjour permet d’en connaître davantage au sujet des premiers résultats de la recherche.

Dre Pagé est l’une des treize personnes, en majorité des médecins et des employés de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, qui ont participé à l’ascension de l’Island Peak au Népal. C’est en compagnie de son père, le Dr Pierre Pagé, qu’elle a mené ses travaux de recherche en plus d’atteindre le sommet de l’Island Peak. Cette aventure qui se voulait une activité-bénéfice au profit du Centre de réadaptation cardio-respiratoire Jean-Jacques-Gauthier de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal a permis à la Fondation d’amasser plus de 100 000 $.

La fille et le père, tous deux ayant fait de la cardiologie leur domaine de prédilection, avaient un objectif précis : faire avancer la recherche sur le comportement des fonctions cardiaques et pulmonaires à divers degrés d’altitude tout en identifiant les individus susceptibles d’être victimes d’œdèmes lors d’ascensions de ce genre.
La Dre Maude Pagé, responsable de cette étude, a effectué des mesures par échographie pour déterminer les effets de l'altitude sur différents paramètres de la fonction cardiaque et déterminer l'ampleur de l'œdème pulmonaire dit « subclinique » à différents niveaux d'altitude. D'autres paramètres comme la saturométrie ont été étudiés de concert avec certaines analyses sanguines effectuées sur place.

On apprend dans l’article que des résultats préliminaires permettent d’avancer que le ventricule droit du cœur est altéré en altitude, contrairement au côté gauche, qui ne semble pas être modifié ou diminué. La Dre Pagé prépare un article sur ses découvertes qu’elle présentera lors de l’édition 2012 du Congrès canadien de santé cardiovasculaire qui aura lieu en octobre prochain, à Toronto.

Depuis leur arrivée, les deux chercheurs-trekkeurs ont été reçus à l’émission Des Kiwis et des hommes sur les ondes radio-canadiennes le 11 juillet dernier pour parler de leur aventure et ont fait l’objet d’entrevues dans les médias électroniques et écrits.

Consultez l’article du quotidien La Presse, en cliquant ici!

Retour

Affilié à l'Université de Montréal