Types de don d'organes et de tissus

Don après un décès neurologique (DDN)

Don d’organes effectué après qu’un diagnostic de décès neurologique a été posé par deux médecins n’ayant aucun lien avec la transplantation. Bien que ce type de don soit le plus fréquent, le décès neurologique ne survient que chez 1 à 2 % de tous les décès au Québec.

Qu’est ce qu’un décès neurologique?

C'est l'arrêt irréversible du fonctionnement de l'ensemble du cerveau, incluant le tronc cérébral.

  • La circulation sanguine dans tout le cerveau est irrémédiablement interrompue, entraînant la mort complète de celui-ci.
  • Un état irréversible, permanent et sans aucun espoir de guérison.
  • La personne est légalement considérée décédée.
  • Les organes peuvent être maintenus en vie artificiellement.

Don après un décès cardiocirculatoire (DDC)

Possible que dans des circonstances bien précises :

  • Le patient ne doit avoir aucun pronostic de récupération possible et dépendre d'appareils lui permettant de demeurer en vie.
  • La famille et le médecin traitant ont décidé de ne pas poursuivre le maintien artificiel des fonctions vitales, et ce, dans le meilleur intérêt du patient, selon les volontés exprimées ou pressenties de celui-ci. Ce n'est qu'après cette décision que l'option de donner les organes après décès cardiocirculatoire est offerte à la famille.
  • Le maintien aritficiel des fonctions vitales est alors cessé et les soins de fin de vie sont prodigués. Ce n'est qu'après de décès natuel de la personne que les organes sont prélevés.

Don vivant

  • Une personne en bonne santé a la possibilité de donner un organe de son vivant : un rein, une partie du foie, un poumon (rare).
  • Ce don est possible si le donneur est très proche du receveur (membre de la famille ou conjoint).
  • Ce type de don ne se pratique pas à l’HSCM.
Affilié à l'Université de Montréal