Spirométrie

La spirométrie permet de réaliser un bilan respiratoire de base. Le laboratoire de physiologie respiratoire de l’HSCM en réalise, en moyenne, 3 000  par an. Il s'agit d'un examen simple à réaliser où l'on mesure des volumes pulmonaires et la diffusion du monoxyde de carbone. Cet examen permet au pneumologue d’évaluer la condition respiratoire de la personne en mesurant sa capacité respiratoire. Les valeurs obtenues seront comparées à des valeurs de référence variant selon l’âge, le sexe, la taille et l’origine ethnique.

La coopération de l'usager au cours de ces examens est essentielle : il s’agit de  souffler de différentes manières à travers une pièce buccale dans un appareil. L'examen est d'une durée de 30 à 45 minutes et ne nécessite aucune préparation particulière.

Recommandations avant l'examen

Il est recommandé d'éviter de fumer et, dans la mesure du possible, de ne pas prendre de médicament inhalé comme un bronchodilatateur dans les quatre heures qui précèdent l'examen.

Appareils utilisés

Illustration d'un test en cours dans un pléthysmographe

Pléthysmographe

Le pléthysmographe est une large cabine transparente dont la porte est fermée durant une partie du test. La porte s’ouvre de l’intérieur ce qui facilite les manœuvres pour les personnes claustrophobes. La technologiste médicale explique aux personnes les diverses manœuvres respiratoires à effectuer.

La personne doit fournir un effort optimal représentant bien sa condition pulmonaire.
Selon les résultats et le test demandé par le médecin, il est possible de devoir inhaler un médicament pour apprécier l'éventuelle amélioration de la fonction respiratoire du patient avec ce traitement. Il suffira de répéter la même manœuvre d'expiration forcée 15 minutes après la prise du médicament.
 
Le filtre et la pièce buccale utilisés sont à usage unique, et ce pour tous l'équipement du Laboratoire. Il n’y a donc aucun risque de contamination.

Spiromètre à l'hélium

Les mesures de volumes pulmonaires, de la courbe d’expiration forcée et de la diffusion du monoxyde de carbone peuvent être faites sur un spiromètre à l’hélium. Ce type d’appareil, dont le principe diffère du pléthysmographe, fournit toutefois les mêmes informations. Il n’est toutefois pas utilisé pour faire des tests chez les personnes ayant un degré sévère d’obstruction bronchique et dont l’âge est supérieur à 55 ans.

Le spiromètre à l’hélium est un allié fort précieux pour les personnes claustrophobes, celles avec un indice de masse corporelle élevé (obésité sévère) et les personnes avec mobilité réduite.

Affilié à l'Université de Montréal