Historique

Depuis une quarantaine d’années, l’HSCM est reconnu pour son expertise et son leadership en traumatologie au Québec. L'Hôpital a été le premier à se doter d’une salle de traumatologie à l’Unité d’urgence, d’une Unité de traumatologie/chirurgie sous la responsabilité de la chirurgie générale et d’une expertise médicale spécifique à ce secteur. 


Les années 70-80

En 1972, une unité de neurochirurgie est officiellement organisée pour y évaluer et traiter les personnes ayant subi un traumatisme craniocérébral.

En 1984, la première équipe multidisciplinaire constituée d’un neurochirurgien, d’infirmières, d’une travailleuse sociale, d’une physiothérapeute, d’une ergothérapeute et d’une orthophoniste est formée et se réunit à tous les quinze jours. C’est le premier noyau de multidisciplinarité en traumatologie à l’HSCM.


Les années 90

En 1992, lors de l’implantation du réseau provincial de traumatologie, l’HSCM est officiellement désigné centre tertiaire de traumatologie pour l’île de Montréal et plusieurs régions de l’Ouest du Québec. C’est à ce moment que la traumatologie s’organise autour d’un programme dédié à la clientèle de traumatologie tertiaire impliquant un enrichissement de l’équipe multidisciplinaire, l’ajout d’une conseillère en soins spécialisés en traumatologie et d’activités de coordination spécifique au Programme. Ce programme occupe depuis lors, une place privilégiée au sein de l’HSCM.

En avril 1994, une entente de service avec la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) est conclue pour la réadaptation précoce des personnes accidentées de la route ayant subi un traumatisme craniocérébral (TCC). Par la suite, cette entente est élargie pour inclure la clientèle des personnes blessées médullaires ainsi que celle des blessés orthopédiques ou autres blessures graves.

À la fin des années 1990, l’HSCM conclut une nouvelle entente avec la SAAQ pour la prise en charge rapide de ces personnes afin d’accélérer l’ouverture administrative des dossiers.

Au milieu des années 90, dans le but d’améliorer les soins et les services aux personnes blessées médullaires, le MSSS décide de créer deux centres d’expertise qui seront désormais responsables d’offrir toute la gamme des soins et services ultraspécialisés que requière cette clientèle. C’est en 1997 que l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, l'Institut de réadaptation Gingras-Lindsay de Montréal (IRGLM) et le Centre de réadaptation Lucie-Bruneau (CRLB) sont désignés pour constituer le Centre d’expertise pour les personnes blessées médullaires de l’Ouest du Québec (CEBMOQ).

En 1999, le MSSS, dans le cadre d’un projet-pilote, donne le mandat aux établissements du CEBMOQ d’offrir des services ultraspécialisés aux personnes blessées médullaires ventilo-assistées (TVA) et ainsi, permettre à ces personnes de faire leur réadaptation au Québec. Avant 1999, la personne TVA était transférée aux États-Unis pour y recevoir les services dont elle avait besoin.

Au cours de la même année (1999), l’HSCM obtient la reconnaissance du Doyen de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal pour son programme universitaire de traumatologie.


Les années 2000

En janvier 2006, le Groupe-conseil en réadaptation recommande au MSSS la désignation du CEBMOQ, en collaboration avec le Programme national d’assistance ventilatoire à domicile (Centre hospitalier universitaire McGill), afin d’octroyer un mandat national pour desservir la clientèle TVA de l’ensemble de la province.

Toujours en février 2004, le MSSS désigne les cinq établissements de la région de Montréal pour former le Consortium intrarégional de Montréal pour les adultes ayant subi un TCC modéré ou grave. Cette désignation est renouvelée en janvier 2008.

En février 2004, le MSSS désigne un groupe de huit établissements provenant de cinq régions de l’Ouest du Québec pour former le Consortium interrégional de l’Ouest du Québec pour les adultes ayant subi un TCC. Cette désignation est renouvelée en décembre 2007.

En 2001, l’HSCM reçoit la désignation du MSSS comme centre offrant des services de santé physique aux personnes adultes victimes d’un traumatisme craniocérébral modéré ou grave du territoire de Montréal et aux personens des régions de l’Ouest du Québec (Abitibi-Témiscamingue, Laval, Laurentides et Lanaudière).

Soins aigus et réadaptation précoce.
Affilié à l'Université de Montréal