Soins et services

La prise en charge du blessé commande la mise en œuvre d’une chaîne efficace d’interventions. Partout, la personne traumatisée est placée au centre des préoccupations de chacun des intervenants. Cela transparaît notamment par :


Ressources humaines spécialisées

Parmi les ressources requises pour offrir les soins et les services de traumatologie tertiaire, les ressources humaines constituent un facteur-clé. L’expérience que les intervenants de l’HSCM ont acquise auprès des personnes traumatisées sévères a permis de développer une expertise enviable et reconnue par leurs pairs.

La chaîne d’interventions est composée d’une équipe médicale formée en traumatologie, d’une équipe de soins infirmiers détenant une expertise spécifique en traumatologie et d’une équipe de professionnels dédiés à la réadaptation précoce et au soutien psychosocial.

Pour consulter la liste des différents intervenants, cliquez ici !


Installations physiques particulières

Offrir des soins tertiaires en traumatologie nécessite des installations physiques particulières. Outre un héliport homologué en permanence pour recevoir les grands blessés et une chambre hyperbare multiplace, la traumatologie exige des ressources spécifiques notamment à la salle d’urgence, en radiologie, au bloc opératoire et aux unités de soins.

Pour consulter les différentes installations requises, cliquez ici !


Équipe de soins centrée sur la personne

La prise en charge des victimes de traumatismes sévères commande la mise en œuvre d’une chaîne très élaborée de différentes activités réalisées par de multiples intervenants, souvent de manière simultanée. Par exemple, pendant qu’à l’Urgence les intervenants réaniment le blessé et le stabilisent, en radiologie, on se prépare à réaliser les examens d’urgence avant que le blessé soit transporté à la salle d’opération pour une intervention qui lui sauvera la vie.

Pendant ce temps, les infirmières de l’Unité des soins intensifs s’assurent qu’un lit sera prêt pour recevoir le blessé dès la fin de l’intervention chirurgicale.

Dès que la vie du blessé n’est plus en danger, l’équipe de professionnels en réadaptation précoce commence à intervenir selon un plan adapté à sa condition. L’équipe de soutien psychosocial offre, dès le début de l’hospitalisation, un service personnalisé au blessé de même qu’à ses proches.

Pour consulter le cheminement de la personne blessée, cliquez ici !

Advenant que le niveau de gravité des blessures du traumatisé est tel qu’il ne pourra y survivre, une évaluation est faite avec la famille afin d’envisager la possibilité d’un don d’organes. Une équipe dédiée au don d’organes est disponible 24 heures par jour, 7 jours par semaine.


Coordination constante

Il existe en tout temps des «chefs d’orchestre» dont le rôle consiste à coordonner les activités des membres des équipes et à assurer la continuité des soins et la complémentarité entre les services :

  • à l’Urgence, pendant la période de réanimation et d’évaluation, un médecin urgentologue ou un chirurgien général traumatologue et une infirmière agissent comme chefs d’équipe ;
  • aux unités de soins critiques, un intensiviste coordonne l’ensemble des soins et des services requis ;
  • en phase de réadaptation précoce, le médecin traitant et une coordonnatrice clinique s’assurent que le plan d’interventions de chacun chemine adéquatement.

 


Interdisciplinarité

Les professionnels travaillent ensemble et se concertent pour déterminer les objectifs prioritaires de réadaptation pour chacun des blessés et établir un plan personnalisé, discuté en équipe.

Des réunions hebdomadaires sont tenues de façon systématique. Pendant ces réunions, les professionnels échangent des informations, se concertent, établissent ou ajustent le plan des interventions.


Programmes de soins et services

Des programmes de soins et de services, spécifiques aux blessés médullaires, aux traumatisés craniocérébraux et aux blessés orthopédiques ou autres blessés graves ont été rédigés par les intervenants.

Ces programmes de soins et services contiennent divers éléments propres aux besoins des blessés graves. Ils permettent une base commune d’intervention auprès de la clientèle.

Approches cliniques, objectifs, cheminements proposés, guides d'intervention multidisciplinairem etc.


Soutien clinico-administratif

L’équipe de soins est soutenue par une équipe de direction et de coordination clinico-administrative. Cette équipe est composée d’un directeur de programme, d’une coordonnatrice administrative, de coordonnatrices cliniques et d’un agent de bureau spécifique au Programme de traumatologie. Cette équipe veille notamment à assurer :

  • la coordination administrative entre les différents secteurs de soins impliqués en traumatologie ;
  • le bon déroulement des projets de développement clinique ;
  • le développement ou la révision d’outils cliniques (programmes de soins et services) ;
  • le soutien aux activités de formation continue, d’enseignement et de recherche ;
  • le soutien aux activités d’évaluation.


Registre des traumatismes

Depuis plus de 15 ans, l’HSCM participe au registre provincial des traumatismes. Des archivistes médicales spécialement formées collectent toute une série de variables clinico-administratives qui permettent de répondre aux besoins d’information, de gestion et d’évaluation.

Affilié à l'Université de Montréal